LR6 - Injection Microsquirt

LR6  - Injection Microsquirt

A la recherche d'un système simple, fiable, performant et économique.....Pas facile de concillier tous ces citères.

Après avoir exploré des sytèmes complets et très perfomants aux capacités extrèmes avec les boitiers MOTEC 800 et Mégasquirt MS3 + MSX, nous cherchions un système plus simple utilisant des composants "plus" communs.

La gestion d'injection retenue étant la plus simple existante pour limiter le nombre de capteurs à utiliser, nous avons retenu un mode de gestion dit "Papillon/Vitesse" (Alpha-N) avec une gestion des injecteurs de type "Full group" et un système d'allumage à étincelles perdues.

Pour fonctionner le système a besoin de 2 capteurs :

- Capteur type "HAll" pour le villebrequin = le vitesse de rotation du moteur et la position du vilebrequin (en réalité position du PMH piston N°1)

- Potentionmètre d'angle du papillon d'accélérateur pour la charge.

Une 3ème mesure est introduite : la température moteur afin de civiliser les démarrage a froid du moteur et permettre au boitier de gérer les ventillateurs de refroidissement du circuit d'eau.

Pour ce faire en terme de matériels (le hard pour l'informlaticien), nous avons "opté" pour :

- Un boitier Microsquirt V3 étanche avec sa racine de faisceau :

Microsquirt v3 avec faisceau moteur 075 metres

 

- Une gestion d'allumage MOTORCRAFT - EDIS ( utilisé par le groupe GM/Ford ) système semi autonome qui commande des bobines jumo-statiques compatibles, en l'occurence des bobines utilisées sur des petites Ford Corsa / Courrier 4 Cylindres essence. Et puisque nous avons 8 cylindres le bobines sont donc doublées.    

 

Edis8

Sans oublié la roue dentée et le capteur non présent sur notre moteur.

Le principe de l'allumage EDIS est finalement assez simple. Le Boitier d'allumage autonome reçevant du capteur de villebrequin l'information de rotation et de signal du PMH1 (a chaque tour d'ou le nom d'allumage à étincelles perdues),  commande les 2 bobines pour allumer les bougies par paire. Le boitier Edis est pré-régler en usine pour un avance a l'allumage statique de 10 °. L'allumage est créé. Mais il n'est pas gérer ! En dehors du ralenti, un système d'allumage doit modifier son avance selon la charge et le régime du moteur...c'est là que la magie opère puisque le boitier Edis renvoie au boitier d'injection le signal de rotation (celui provenant du capteur de vilebrequin) et attend en retour une correction d'avance de l'allumage par rapport au 10 ° du réglage "usine".

Le principe de fonctionnement de l'ensemble :

 

Edis system diagram

 

Bref pour un coup d'environ 600/700 € de fourniture, nous avons l'ensemble des composants "électroniques".

Il ne reste plus qu'a créer le faisceau d'injection et de raccorder l'ensemble des composants à l'aide des schémas du Botier d'injection et de l'Edis :Microsquirt v3 avec faisceau moteur 24 metresEdis8ew

Fils, cosses, relais, fusibles et pinces à dénuder et à sertir en main.... la création du faisceau n'est qu'une formalité...ou presque... Il n'ya rien de vraiment compliqué mais il faut être très rigoureux ...

Faisceau injec

 

Nous venons de finir la construction "matériel" de notre injection, il est temps de passer à la programmation du boitier....C'est là que les choses se compliquent....surtout si le faisceau comporte des erreurs...

Nous entrons maintenant dans l'air informatique puisqu'il est temps de sortir l'ordinateur et de le connecter au boitier d'injection et de programmer ce dernier grace a l'interface de Tunerstudio.

 

 

 

 

 

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site